view counter
 
view counter
 
 

Faces Of Racing: Maxime Dubuc

Published: July 3, 2019 10:36 am ET

No Comments | Jump to Comments

Leading up to the National Caretaker Appreciation Day events taking place on the weekend of July 19-21, Standardbred Canada will be profiling caretakers from across the country in our Faces of Racing series. The series is continuing with Maxime Dubuc.


Maxime Dubuc was introduced to harness racing when he was thirteen years old, and now twenty years later he finds himself immersed deeper into the sport than he could ever have imagined.

“I was introduced to harness racing by my aunt’s partner. The horses he was taking care of were driven by Simon Delisle. While attending school, I did an internship at Simon’s barn – he taught me everything I know about Standardbreds,” recalls Maxime.

“Step by step I learned the duties of being a caretaker, starting with how to properly clean their stalls right to how to jog and paddock the horses on race night.”

Maxime is currently employed by Delisle, racing out of Hippodrome 3R, in Quebec. Along with his active caretaker role, Maxime is also a registered horse owner of one of Delisle’s trainees, Eau Naturelle, a six-year-old trotting mare by Windsong Espoir, with partners Chantal Auger, Raymond Bouffard and Anne Delisle.

“As a groom, I make sure that the equipment and tack is ready for each horse on race day. It’s my duty to make sure every member of our team is ready for the night. With Simon, I plan the training and warm up schedules for the horses. If Simon has to take a day off, I am there to help with training duties,” says Maxime, of his role in the barn.

In 2017, Maxime was the recipient of the Quebec Jockey Club’s Groom of the Year award.


Maxime Dubuc, pictured with the Groom of the Year award.

“To be a good groom, you have to be calm with the horses because they can feel your emotions. You also need to be attentive to their needs, just like we are attentive to harnessing them before they race – just like the humans who are behind them on the track, the horses’ safety is important, too. “

When asked if he had a favourite horse in his care, Maxime may be a little biased, as he holds a piece of ownership to one in particular – Eau Naturelle. Speaking of the trotting mare, Maxime beams with pride, and he certainly has reason to.

“Eau Naturelle was the Trotting Mare of the Year at Hippodrome 3R in 2018. She was the winner of two out of three eliminations in the Quebec Series Stake races for four-year-olds and up, and finished second in the final. She is racing in the series again this summer. She won her first elimination and finished third in the second. She makes me proud every time she goes behind the gate. Of course, it is my dream to win the final this year.”

Although Maxime is licensed as a trainer after successfully completing the exam and practical requirements, he is content in his role as a caretaker. While he enjoys jogging the horses at the farm, and going the odd training mile, Maxime pictures himself in the same position as a caretaker down the road, with the hopes of owning additional horses.

“For those that would like to know more about the horse racing industry, I tell them to go for it. It’s a great sport with superb passion.”


Profil de « Visages de course » - Maxime Dubuc

À l’approche des activités de la Journée « Appréciation nationale des soigneurs » qui se tiendront la fin de semaine du 19 juillet au 21 juillet, Standardbred Canada produira un profil des soigneurs à travers le pays, dans sa série « Visages de course ».

Maxime Dubuc s’est impliqué dans les courses sous harnais dès l’âge de treize ans, et vingt ans plus tard, voilà qu’il se retrouve toujours de plus en plus plongé dans le sport qu’n’ aurait pu l’imaginer.

“ « J’ai été initié aux courses sous harnais par le partenaire de ma tante. Les chevaux dont je m’occupais étaient conduits par Simon Delisle. Tout en allant à l’école, j’ai suivi un internat à l’écurie de Simon – où il m’enseigna tous les rudiments à connaître concernant les Standardbreds, » se rappelle Maxime.

“ « Étape par étape, j’ai appris en quoi consistaient les responsabilités d’un soigneur, à partir de la façon de nettoyer correctement leurs stalles, à les jogger, et courir dans le paddock les soirs de courses. »

Maxime est présentement à l’emploi de Delisle, courant à l’Hippodrome de Trois-Rivières, Québec. En même temps que son rôle actif de soigneur, Maxime est aussi enregistré à titre de propriétaire d’un des chevaux en formation de Delisle, Eau Naturelle, une jument trotteuse de six ans issue de Windsong Espoir, en partenariat avec Chantal Auger, Raymond Bouffard et Anne Delisle.

« Comme soigneur, je m’assure que l’équipement et la sellerie soient prêts pour chaque cheval devant courir ce jour-là. Il est de ma responsabilité de m’assurer que chacun des membres de l’équipe soit aussi prêt pour la soirée. Avec Simon, je planifie les horaires d’entraînement et réchauffement des chevaux. Si Simon doit prendre une journée de congé, je suis ici pour aider aux tâches d’entraînement, » dit Maxime propos de son rôle au sein de l’écurie.

En 2017, Maxime a reçu le titre de« Soigneur de l’année du Jockey Club Québec. »

« Pour être un bon palefrenier, il faut être calme auprès des chevaux car ils ressentent vos émotions. Vous devez aussi être attentif à leurs besoins, de la même façon dont on les prépare avant une course – au même titre que pour les gens qui sont derrière eux en piste, la sécurité des chevaux est tout aussi importante. »

Quand on lui demande quel est son cheval préféré sous ses soins, Maxime pourrait être un peu biaisé, étant détenteur d’une part de propriété, en particulier – de Eau Naturelle. Parlant de la jument trotteuse, Maxime rayonne d’orgueil, et très certainement avec raison.

« Eau Naturelle a été nommée Jument Trotteuse de l’année à l’Hippodrome 3R en 2018. Elle a gagné deux des trois courses éliminatoires de la Série Québec Stakes pour les quatre-ans et plus, et elle a terminé deuxième en finale. Elle course encore dans les séries cet été. Elle a gagné sa première course éliminatoire et terminé troisième lors de la seconde. Elle est ma fierté chaque fois qu’elle est derrière la barrière de départ. Mon rêve, gagner la finale cette année, très certainement »

Bien que Maxime détienne sa licence d’entraîneur après avoir réussi avec succès l’examen et les exigences pratiques, il est heureux dans son rôle de soigneur. Bien qu’appréciant aussi jogger les chevaux à la ferme, et courir un mille d’entraînement étrange, Maxime se voit dans le même rôle de soigneur à l’avenir, espérant devenir propriétaire d’autres chevaux.

« À tous ceux qui souhaiteraient en connaître davantage sur l’industrie des courses de chevaux, je dis, allez-y. C’est un grand et passionnant sport. »



view counter
 
 
 

© 2020 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal