view counter
 
view counter
 
 

St-Louis Provides Update On Quebec Proceedings

Published: January 22, 2009 2:11 pm ET

No Comments | Jump to Comments

On Friday, January 16, Michel St-Louis, president of the Association Trot et Amble du Québec (ATAQ), provided a lengthy update on the Superior Court hearings which took place last week in Quebec.

St-Louis' update appears in French in its entirety below.

An English translation follows the French version.


VENDREDI 16 JANVIER 2009

Information pour tous les membres.

Jeudi après-midi, comme prévu, les trois associations étaient devant la Cour Supérieure pour débattre de leur requête sur l’entente entre l’Association Trot et Amble du Québec et Attractions Hippiques ainsi qu’une demande pour une provision pour frais de 200 000$ payable à l’Association ainsi que d’exiger que Attractions Hippiques rembourse la somme de 12 550 896 $ due aux associations.

Mercredi le 14 janvier, c’était aux associations de témoigner tandis que la journée du lendemain soit jeudi avait été réservée à Attractions Hippiques. Le premier à représenter AH a été M. Gérard Landry et à la grande surprise de tous les gens qui étaient dans la salle d’audience, M. Landry, sous serment et devant l’Honorable Juge C. Corriveau, s’est montré beaucoup moins loquace. Sous serment, il a affirmé qu’il ne connaissait pas à date le montant attribué pour les bourses pour l’année à venir et qu’il reconnaissait que le monde des courses surtout l’élevage au Québec était actuellement dans un marasme. À la demande de nos procureurs qui s’interrogeaient de ce qu’il advenait des paiements de mises en nomination déboursés pour 2008. M. Landry a répondu que les remboursements aux propriétaires avaient été envoyés par la poste en début de semaine. Avis à tous ceux qui attendent leurs remboursements : surveillez le facteur. C’est curieux comme le fait de se présenter devant la Cour Supérieure fait avancer les choses! Rappelons-nous la hausse faramineuse des bourses pour le mois de décembre à Trois-Rivières alors qu’AH avait déclaré dans une entente signée avec l’ATAQ, la SPECSQ et le Circuit Régional pour la présentation des 13 programmes de courses à Montréal cet automne, qu’il n’y aurait plus de présentation de programme de courses au Québec après le 30 novembre.

En résumé, tout ceux qui ont entendu parler qu’Attractions Hippiques avait des 10, 11 ou 12 millions $ à offrir en bourses pour 2009 doivent aujourd’hui réaliser que sous serment, les chiffres fondent à vue d’œil…

Le deuxième témoin était le président et chef d’exploitation d’Attractions Hippiques, M. Ian Wetherly. L’assistance s’attendait à plus de réponses que ce que l’on avait entendu à date. M. Wetherly a bien confirmé que la situation d’AH ne s’était pas du tout améliorée sur le plan du rendement. La compagnie est toujours insatisfaite des résultats des Ludoplex et il n’y a pas de plan sur la table pour déménager l’Hippodrome de Montréal sur la Couronne Nord. Lorsque nos procureurs lui ont demandé d’expliquer ce qu’il entrevoyait pour les bourses 2009, M. Wetherly a répondu qu’il ne reste qu’environ 6 millions $ une fois les dépenses déduites des revenus et que sur ce montant, il faut prévoir une somme de plus de 3 millions $ pour les intérêts sur les prêts dus aux banquiers. Il ne nous reste donc que 3 millions $ pour les bourses. Il est bien entendu que le 671 000$ de bourses payées à Trois-Rivières en décembre dernier est déduit de l’exercice financier de 2009.

En résumé, le premier témoin ne savait rien et le deuxième n’avait rien. On attendait avec impatience l’arrivée du 3e témoin, M. Vincent contrôleur de la firme RSM Richter. En témoignage, M. Vincent a démontré que pour les prochains mois, AH réussirait à boucler son budget mais n’arriverait pas à mettre de l’argent en banque pour les bourses à payer en 2009. De plus, nos procureurs ont réussi à lui faire dire que AH avait reçu une mise en demeure de la Sonacc d’environ 850 000$ pour le loyer de l’Hippodrome de Montréal non payé depuis le mois de juin 2008 soit depuis que AH est sous la protection du C-36 et que ce dernier n’avait pas jugé bon d’en informer la Cour Supérieure. De plus, nos procureurs ont réussi à lui faire dévoiler qu’il avait pour plus de 1.5 millions $ en honoraires de restructuration ce qui comprenait les frais de leurs avocats, des frais légaux pour AH et qu’il y avait pour environ 350,000$ de frais pour payer le coûts des avocats des banquiers prêteurs. Après cette déclaration, Me Gervais, notre avocat, a demandé à M. Vincent si comme contrôleur, il s’objectait à ce que l’ATAQ reçoive à leur tour une avance de 200,000$ sur les montants dûs par AH pour permettre aux gens de l’industrie de faire leurs représentations à la Cour Supérieure. Ce dernier a dit qu’il ne reconnaissait pas les gens de chevaux comme des créanciers et qu’il s’objectait à ce que la Cour Supérieure lui ordonne d’avancer des fonds pour payer ses honoraires professionnels. Aussi, selon M. Vincent, tout ce que les gens de chevaux veulent, c’est d’acculer AH à la faillite… alors que M. St-Louis a mentionné à la Cour le mercredi que l’Association ne veut pas la faillite d’AH mais veut éviter que les gens de chevaux fassent faillite.

Notre procureur après avoir fait remarquer à M. Vincent et à l’Honorable Juge Me Corriveau que sans les gens de chevaux, il n’y aurait pas de courses et que sans les courses, il n’y avait aucune raison pour l’existence d’AH. Me Gervais a demandé un temps d’arrêt à la Cour pour s’entretenir avec ses clients. Me Gervais ainsi que Me Desaulniers nous ont démontré qu’AH n’avait aucun plan pour l’industrie, que AH ne centralisait que sur les ALV et le gouvernement pour arriver à leurs fins, sans même apporter eux-mêmes des améliorations dans les revenus du pari mutuel, leur principale source de revenus et la seule activité où AH a le contrôle et que la dernière nouvelle où AH reconnaît ne pas payer le loyer de l’Hippodrome de Montréal démontre qu’il ne faut plus attendre. Il faut demander à la Cour Supérieure de mettre fin immédiatement à la protection dont bénéficie AH soit le C-36. C’est la seule façon pour l’industrie des courses de chevaux de savoir où on se dirige et de nous permettre de nous prendre en mains pour assurer un avenir plus positif que ce qu’AH nous réserve à date.

L’Honorable Juge Chantale Corriveau a réuni dans son bureau tous les avocats et a rendu la décision que AH bénéficiait présentement du C-36 jusqu’au 4 février. Elle a donc reportée les audiences au 2 février et aviser le contrôleur d’AH qu’un plan de réorganisation se devait d’être présenté et débattu avec plus que des promesses. Il fallait du concret.

C’est à suivre mais de grâce, arrêtez d’écouter et de croire les prêcheurs de bonnes nouvelles pour les montants des bourses à venir en 2009. Les écouter nous cache la véritable situation et ne fait que nous empêcher de prendre les solutions pour en arriver à ce que l’on puisse vivre de notre profession.

Michel St-Louis
Président
Association Trot et Amble du Québec


A rudimentary English translation follows below. The translation was acquired via an online translator. Trot Insider will provide an updated translation of St-Louis' article when it is provided.


FRIDAY, JANUARY 16, 2009

Information for all members.

Thursday afternoon, as expected, all three associations were before the Superior Court to discuss their request on the agreement between the Association Trot and Amble du Québec and Attractions Hippiques and a request for a provision for costs $200,000 payable to the Association and to require that Attractions Hippiques refund the sum of $12,550,896 due to the associations.

Wednesday January 14, it was the associations to testify while the next day on Thursday had been reserved for Attractions Hippiques. The first to represent AH was Gerard Landry and the surprise to all the people who were in the courtroom, Mr. Landry, and under oath before the Honorable Judge C. Corriveau, was much less talkative. Under oath, he said he did not know to date the amount allocated to purses for the coming year and he acknowledged that the racing world especially livestock in Quebec was currently in a slump. At the request of prosecutors who were wondering what happened to the nomination payments made for 2008. Mr. Landry replied that the reimbursement to owners were mailed earlier this week. Notice to all those waiting for their refunds: Watch for the mailman. Strange how appearing before the Superior Court makes a difference! Remember the huge purse increase for the month of December in Trois-Rivieres when AH had stated in an agreement signed with the ATAQ, the SPECSQ and regional circuit for the submission of 13 programs racing in Montreal this fall, that there would be no racing programs in Quebec after November 30.

In short, all those who have heard that Attractions Hippiques were to offer $ 10, 11 or million in purses for 2009 must now realize that under oath, the numbers are decreasing rapidly.

The second witness was the president and chief operating Attractions Hippiques, Ian Wetherly. The crowd expected more answers than we had heard to date. Mr. Wetherly has confirmed that the situation of AH had not improved at all in terms of performance. The company is still dissatisfied with the results of Ludoplex and there is no plan on the table to move the Hippodrome de Montreal on the North Shore. When our attorneys asked him to explain what he saw for purses in 2009, Mr. Wetherly responded that there are approximately $6 million after expenses deducted from income and that this amount must be provide a sum of over $ 3 million for interest on loans owed to bankers. We can, therefore, only $3 million for purses. It is understood that the $671,000 in purses paid to Trois-Rivieres last December is deducted from the fiscal year 2009.

In summary, the first witness knew nothing and the second had nothing. We eagerly awaited the arrival of the 3rd witness, Mr. Vincent of the firm RSM Richter. In testimony, Mr. Vincent has demonstrated that for the coming months, AH successfully balance its budget but would not put money in the bank for purses in 2009. In addition, our attorneys were able to make him state that AH had received a notice from SONACC for approximately $850,000 for the rent of Hippodrome de Montreal, unpaid since June 2008 - that is, since AH is under the protection of the C-36 and that he had not seen fit to inform the Superior Court. In addition, our attorneys have managed to make him reveal that he had more than $1.5 million in fees which included restructuring costs of their lawyers, legal fees for AH and there was approximately $350,000 to pay the costs of lawyers, bankers, lenders. After that statement, Mr. Gervais, our lawyer, asked Mr Vincent - as a controller - if he objected to give ATAQ its turn and receive an advance of $200,000 on the amounts owed by AH to enable people to industry to make their representations to the Superior Court. The latter said he did not recognize horsepeople as creditors objected to the Superior Court ordering him to advance funds to pay his fees. Also, according to Mr. Vincent, but what people want horse, is forcing AH into bankruptcy ... while Mr. St. Louis has referred to the Court on Wednesday that the Association does not want bankruptcy for AH, but wants to prevent people from horses go bankrupt.

The prosecutor pointed out to Mr. Vincent and the Honorable Judge Corriveau that without people, there would be no races and without races, there was no reason for existence of AH. Gervais asked to stop the Court to meet with his clients. Gervais and Desaulniers demonstrated that AH had no plan for the industry, with AH centralized only on VLTs and government to achieve their ends, not even helping themselves with trying to increase pari-mutuel income, their main source of income and the only activity where AH has control and the last news that AH acknowledges not paying the rent of the Hippodrome de Montreal shows that we can't wait anymore. We must ask the Superior Court to put an immediate end to the protection enjoyed by AH with C-36. This is the only way for the horse racing industry to know where we're going and allow us to take in hand to ensure a better future than what AH has given us so far.

The Honorable Judge Chantale Corriveau met with all the lawyers in her office and made the decision that AH would be under C-36 until February 4. It has therefore postponed the hearing to February 2, and advise the controller for AH that a reorganization plan would have to be presented and discussed with more than promises. They need something concrete.

Stay tuned but please, stop listening and believing the preachers of good news for the purse amounts to come in 2009. Listening to them hides the real situation and only prevents us from taking the steps to arrive at what we can to live at our profession.

Michel St-Louis
President
Trotting Association and Amble du Québec



view counter
 
 
 

© 2020 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal