view counter
 
view counter
 
 

Mobiliser l’espoir :

Trot Feature - Kristy Dustin

Kristy Dustin demeure toujours inspirée pour la tenue de la 14e édition de l’Annual Breast Cancer Fundraiser qui se tiendra au ‘The Raceway’ du Western Fair District.

Par Melissa Keith // Traduction Louise Rioux

Kristy Dustin se spécialise dans l’aide à apporter aux gens afin qu’ils paraissent et se sentent à leur meilleur. « Je travaille dans un spa de jour à London, » explique-t-elle, » alors qu’elle est en route vers un salon industriel de spas à Las Vegas. La compassion de Dustin envers les autres est plus profonde qu’à fleur de peau, cependant. Mère de deux jeunes filles, elle livre un combat unique contre le cancer du sein.

« À l’origine, je portais de nombreux chapeaux ou positions au sein de l’industrie des courses sous harnais, ayant grandi dans le domaine, évidemment. Mon père, Greg Dustin, était copropriétaire, conduisait et entraînait bien avant ma naissance, » dit Kristy. « Ma mère, Doreen, travaillait aussi dans l’industrie. Alors, j’ai passé quelque six ou sept années au Western Fair, travaillant au bureau des courses durant quelque deux ans pour l’ancien Directeur des Jeux et des Courses, Ian Fleming, puis cela s’est développé en un poste de Directrice du Marketing au The Raceway durant cinq années aussi. »

Alors que je travaillais à la piste d’un demi-mille de London, Dustin a transformé une crise familiale en un combat public contre un ennemi commun, lequel, aussi récemment qu’en 2017, comptait pour le quart de tous les nouveaux cancers diagnostiqués chez les femmes canadi-ennes.

« À ce moment-là, je travaillais à titre de Directrice du Marketing au The Raceway – cela aurait fait exactement 14 ans en octobre – et c’est le moment où ma mère reçut son premier diagnostic de cancer, » dit Kristy. Lorsqu’elle reçut cette inquiétante nouvelle, Dustin s’est tournée vers ses capacités promotionnelles, les infrastructures de la piste de course, ainsi que vers la générosité de la communauté des courses Standardbred. Elle savait que ces ressources pouvaient être dirigées vers l’aide à sa mère ainsi qu’aux autres femmes combattant un cancer du sein.

Oubliez la langue courtoise et figurée qui, il y a longtemps, caractérisait les campagnes de sensibilisation au cancer – Kristy dit que cela n’a jamais fait partie de l’approche rebelle de ‘Harness the Hope’. « Provenant d’un historique de planification d’événements et de marketing, je savais que nous pouvions arriver à en faire quelque chose de positif, mais en même temps tout en faisant des dons qui sont tellement néces-saires. »

Kristy dit ne pas se souvenir des exactes origines de ‘Harness the Hope’, mais se rappelle la conversation qui en a concrétisé l’idée. « Au tout début, tout ce dont je me rappelle c’est de m’être tournée vers Ian Fleming, lui disant, ‘Hey, Ian, j’ai une idée pour une campagne de fi-nancement au bénéfice de la recherche sur le cancer du sein. Qu’en penses-tu ? Et lui de répondre, « Certainement. »

Le Raceway au Western Fair accueillit l’événement inaugural de la soirée ‘Harness the Hope’ de 2005. « La première année, nous avons tenu une enchère à prix dérisoires, nous avons organisé des courses commanditées, tenu un encan silencieux, » se rappelle Dustin. « Une ‘Mildred Williams Driving Series’ était présentée à l’époque, ce qui fait qu’au cours de nos deux premières années, nous nous sommes jointes aux séries des conductrices. »

La populaire North American series, nommée en l’honneur de la conductrice de courses sous harnais, Mildred Williams, augmenta la visibil-ité de la nouvelle campagne de financement. « Plusieurs des pistes en Ontario ont tenu des événements ‘Harness the Hope’, et les conductri-ces allaient organiser leur propre série à se tenir en même temps que notre événement, » dit Kristy. « Nous avons en quelque sorte démarré de cette façon. Lorsque maman est tombée malade, j’avais le sentiment que nous devions faire quelque chose, et il y avait de plus en plus de femmes au sein de l’industrie, malheureusement, qui allaient devoir traverser la même tragédie. »

Chaque année depuis que Doreen Dustin a reçu son diagnostique de cancer du sein, Harness the Hope a remonté le moral, collecté des fonds, et partagé le rêve d’un avenir sans cancer. Cela a généré plus de 14 000 $ au profit de la Fondation Canadienne du Cancer du Sein au cours de ses deux premières années au The Raceway de Western Fair. En 2008, Doreen, Kristy, sa sœur Brandi Dustin, et la cavalière Ann Cur-ran, furent nommées «bénévoles exemplaires » lors du premier banquet de la Fondation.

Depuis, « nous avons élargi nos services en une tonne de trucs de plus, » Kristy dit à TROT. « Nous avons toujours pu compter sur de loyaux bénévoles et commanditaires qui nous ont soutenus depuis les tout débuts, et nous n’aurions pu faire cela sans eux. » Harness the Hope a recueilli au-delà de 130 000 $ destinés à la recherche sur le cancer du sein, au soutien et aux initiatives de sensibilisation.

L’ambiance des courses en direct reçoit un extraordinaire coup de pouce durant leurs événements ‘signature’. « C’est une mer de rose! Nous aimons prendre la relève. SI vous n’aimez pas le rose, dommage, » dit Kristy d’un ton joyeux. Et si quelqu’un ignorait que la planificatrice de l’événement était elle-même en traitement pour un cancer du sein, son optimisme n’allait jamais céder devant son diagnostique. Son en-gagement envers Harness the Hope n’a fait que s’intensifier depuis que cette trentenaire a reçu son diagnostique. Son engagement envers Harness the Hope n’a fait que s’amplifier depuis qu’elle a été diagnostiquée à l’été 2018. « Je reçois des injections mensuellement pour em-pêcher que mes ovaires ne retiennent d’oestrogène dans mon corps, » dit Kristy, ajoutant qu’alors que des effets secondaires sont une lutte universelle partagée par tous ceux qui se battent contre la maladie : « Il ne s’agit pas uniquement de la chimiothérapie ni de la radiation… il y a beaucoup d’autres problèmes en jeu. »

Natasha Day, la conductrice basée à Western-Fair, et l’entraîneure Shannon Henry, furent remuées par la bataille personnelle à laquelle est confrontée Kristy contre le cancer du sein. Motivées à recueillir des fonds à son intention, elles ont collecté au-delà de 15 000 $ en dons après avoir appris le diagnostique de leur amie. Le Raceway à la Western Fair et Woodbine Mohawk Park, ont tous les deux participé à l’événement du 19 novembre 2018 pour appuyer Dustin tout au long de son traitement.

Lorsque Harness the Hope reviendra à Western Fair, le soir du 25 octobre, l’édition 2019 amassera des fonds au bénéfice de la Société Canadienne du Cancer du Sein et de la moins connue Pink Pearl Foundation. Kristy précise que la Pink Pearl Foundation, établie par la sur-vivante d’un cancer des ovaires âgée de 31 ans, Elise Gasbarrino, répond aux besoins distincts des plus jeunes femmes entre 18 et 40 ans. « Pink Pearl produit des événements sociaux locaux dans différentes régions en Ontario, ainsi que des retraites de fin de semaine pour les jeunes femmes qui font face à un diagnostique de cancer, » explique Dustin, qui a une connaissance directe du travail de la Fondation.

« Cette année est la première à laquelle nous accueillons Pink Pearl à titre de récipiendaire. J’ai été chanceuse de faire application à l’une de leurs retraites en mars dernier, alors que je recevais encore de la chimiothérapie, et ce fut une expérience qui a changé ma vie. Manifeste-ment, votre oncologiste, a, à prime abord, votre santé à cœur, mais il y a beaucoup de choses qui surviennent en cours de traitement sur lesquelles il ne vous questionne pas ou sur lesquelles il ne se concentre pas, et qui sont assez difficiles pour une jeune femme de traverser. »

Confronter la réalité démographiquement-spécifique du cancer est le mandat de la Pink Pearl Foundation, d’ajouter Kristy. « Comment con-server de solides relations; comment être un parent durant un diagnostique de cancer et durant les traitements; comment garder les choses aussi normales que possible pour vos enfants; pour les questions de fertilité, auxquelles, Dieu merci, je n’ai pas été confrontée, mais j’ai ren-contré de nombreuses filles dont c’est au premier plan de leurs préoccupations. Je n’aurais pu m’imaginer qu’à mon âge, avoir à congeler mes ovules parce qu’autrement, impossible de porter d’enfants. »

La mère d’Abbigael âgée de dix ans, et de Kamryn âgée de quatre ans, a également insisté sur l’importance de la recherche quant à l’hérédité et la prévention des cancers. « J’ai reçu ce diagnostique en août dernier, puis j’ai automatiquement pris la décision, en fonction de l’historique familial, » fait remarquer Kristy. Elle a opté pour une double mastectomie, une décision, validée plus tard par des examens médi-caux. « Il s’avère que nous, Doreen et Kristy, sommes positives à une mutation génétique reliée au cancer du sein. Ces tests médicaux n’étaient pas disponibles il y a dix ans, alors je suis reconnaissante au fait qu’ils le soient aujourd’hui, et je le sais pour ma part et pour ma maman. »

Bien que la résiliente Kristy n’ait pas permis que son propre combat contre le cancer ne mette de côté Harness the Hope, la maladie n’est jamais loin de ses pensées ces jours-ci. « C’est mon premier combat contre le cancer, mais ma mère combat présentement son deuxième. Elle vient tout juste de recevoir son troisième traitement de chimiothérapie aujourd’hui, (soit le 11 septembre), » fait-elle remarquer. « Ma mère est mon modèle – c’est une ‘rockstar’. Je me souviens être assise dans un bureau avec elle la première fois qu’elle a reçu son premier diagnos-tique, et aussi la deuxième fois. Elle se tenait assise bien droite et dit, ‘Dites-moi ce que je dois faire, et je le ferai.’ Il n’y eut aucun moment d’hésitation – il ne le faut pas, avec cela. Vous n’avez pas d’autre choix que d’essayer d’aller de l’avant, de demeurer positive et faire face à la situation, jour après jour. »

Et la planification de la 14e édition du ‘Harness the Hope’ qui se tiendra à son tout premier lieu de présentation se poursuit, presque comme si ses fondatrices n’étaient pas en ce moment atteintes par le cancer. « Il faut des mois et des mois de préparation, » indique Kristy. » « Tout se déroule le même soir. Je disais à ma mère l’autre jour, « c’est étonnant ce que nous faisons. Je ne crois pas que le public réalise en quoi comporte la préparation d’un tel événement se déroulant sur quatre heures et demie » au cours desquelles Harness the Hope se dé-roule sur la piste hôte.

Les occasions de contribuer ne manquent pas aux supporteurs du ‘Harness the Hope’ à la piste. « Nous ouvrons des commandites sur les courses, lesquelles sont toujours les premières à partir. C’est une soirée des plus amusante pour les familles, les groupes, ou compagnies, d’y venir et présenter une course. Nous vendons des trousses de présentation pour cela, » d’expliquer Dustin. « Nous avons également introduit divers niveaux de commandite cette année, qui consistent en des trousses de commandite en argent comprenant le souper au ‘Top of the Fair’ le soir, et de la publicité sur le programme de courses, en diffusion simultanée, et sur les médias sociaux en ligne. »

Ceux qui se sentent chanceux, et qui en même temps, veulent améliorer les chances de la recherche médicale dans sa lutte contre le can-cer, peuvent participer à des concours de levée de fonds et à des enchères. « Nous présentons un encan silencieux, un autre à prix dérisoire, ainsi que le concours de la clé gagnante, pour lequel vous devez acheter une clé. Nous avons en fait, six grands prix cette année, évalués entre 800 $ et 1 200 $ pièce. Si votre clé déverrouille le coffre au trésor, vous remportez ce prix. »

Personne ne considérerait un diagnostique de cancer comme un cadeau, mais Kristy dit qu’elle a été capable de redéfinir l’adversité grâce à ‘Harness the Hope’. « Dans mon esprit, j’ai reçu de nombreux bienfaits au cours de la dernière année, dans le sens d’amitiés et d’appuis qui m’ont été donnés, même à ma famille. Il vous faut conserver une attitude positive en regard de cela, car ces choses ne seraient jamais arrivées n’eut été de ce cancer, » Elle et sa mère ont un sens de responsabilité qui leur vient de leurs luttes partagées : « Nous sommes assez fières de ce que nous avons accompli. C’est quelque chose qui nous apparaît thérapeutique. »

Le cancer ne fait pas de discrimination. Le dicton est couramment cité pour résumer l’omniprésence de la maladie, même au sein des groupes qui sous-estiment leur propre vulnérabilité. « Les risques augmentent avec l’âge. La première fois que ma mère a reçu son premier diagnostique, elle avait 46 ans. Elle en a maintenant 60, » d’observer Kristy. « Je savais que cela pouvait m’arriver, mais en même temps, on pense que comme on est jeune et en santé, on est en quelque sorte, invincible. Ce n’est pas tellement le cas parfois. » Elle ajouta que même les avancées en recherche qui sont en cours, ses filles ont hérité d’une possibilité frustrante sur deux de développer le même cancer. « Nous savons être porteuses de cette mutation, mais nous ne savons toujours pas ce qui la réveille ni ce qui l’endort. »

Le message résonne à travers l’industrie des courses sous harnais, merci non seulement à ‘Harness the Hope’, mais aussi aux efforts que l’équipe du propriétaire de chevaux Lou Sorella, Team To The Moon – une autre campagne de sensibilisation au cancer du sein, basé au Western Fair a vu le jour. L’épouse de Lou, Marie, est une survivante du cancer du sein. « Nous ne sommes pas directement liés à eux, mais je pense que ce qu’ils font est absolument remarquable, » fait remarquer Kristy. « Il n’y a pas de compétition quand il s’agit de cancer. »

Le vendredi, 25 octobre, une ambiance de retrouvailles sera omniprésente au ‘The Raceway ’ encore une fois. « Je n’ai vraiment jamais res-senti quelque hésitation que ce soit de la part de quiconque, » dit Dustin. « Notre industrie en est une qui s’entraide, et c’est fondamentale-ment tout ce que nous avons fait depuis le début. »

Les hippodromes ontariens ont rapidement adopté la cause ainsi que sa campagne de souscription dès ses toutes premières années, et le 27 juillet 2019, ‘Harness the Hope’ tenait la toute première activité à être présentée dans une autre province. « Elle a été lancée à Charlotte-town cette année, » note le fier co-fondateur de l’événement, qui assistait à l’événement au fleuron le Red Shores racino où il s’est récolté une incroyable somme de 43 068 $ pour la Société Canadienne du Cancer de l’IPE pour la recherche. « Ce fut une expérience absolument in-croyable. Nous sommes incroyablement fiers de ce qu’ils ont accompli là-bas.

D’autres pistes ont manifesté leur intérêt à tenir de futurs événements ‘Harness the Hope’, entre autres Truro Raceway et Clinton Raceway.

Un autre moyen de recueillir des fonds en soutien à la recherche et aux programmes sur le cancer du sein est prévu à la vente de cet au-tomne lors de l’événement Black Book Yearling Sale à Harrisburg, Pennsylvanie. Kristy mentionne que les Twinbrook Farms d’Embro, Ontario, ont soumis un plan philanthropique à ‘Harness the Hope’ pour un poulain bien nommé. «Ils ont offert de donner une partie, soit 4 %, du prix de vente de Twin B Fighter. Il faut y voir là une indication de jusqu’où les gens de l’industrie sont prêts à aller. »

Le poulain issu de Bettors Delight portera le dossard #13 le jour de l’ouverture de session de la section des yearlings lors de la vente, le 4 novembre. Il est un demi-frère de Twin B Tuffenuff (p,2,1:51.1; 4,1:49.4f; (268 716 $), issu de ‘In The Pink’, une demi-sœur de Dragon Again lors de l’O’Brien de 2010 et le Dan Patch - Poulain ambleur de deux ans de l’Année, Big Jim (p,2,1:49.1; 1 541 924 $).

Mobiliser l’espoir peut prendre plusieurs formes. « Maman et moi avons parlé avec des femmes de l’industrie qui avaient seulement be-soin de parler à quelqu’un, de choses simples comme cela, » dit Kristy. Elle et sa mère, Doreen, ainsi que sa sœur Brandi, qui participent énormément au travail en arrière-scène, sont des « livres ouverts » quand vient le temps d’aider des femmes à rentrer en contact avec les ressources et obtenir des renseignements pratiques sur la vie avec (et après) le cancer du sein. L’épuisement ne peut suivre le rythme de l’inspiration lors de la course contre le cancer du sein, même quand la maladie momentanément prend la tête. « Je ne mentirai pas – ce peut être éprouvant et stressant par moment, mais nous avons notre grande image de la ligne d’arrivée et nous ne pouvons pas le faire seules, » de mentionner Kristy. « Nous y arrivons grâce à une tonne d’aide. À ce point, ce n’est plus vraiment une option pour nous de ne pas le faire. »


Les dons d’articles à être vendus lors des enchères à prix dérisoire et silencieuses le soir de Harness the Hope tenues au Raceway au Western Fair, sont bienvenus jusqu’au 15 octobre. Les donateurs, bénévoles, et quiconque est à la recherche d’aide après un diagnostique de cancer du sein, est invité à rentrer en contact avec Kristy, Brandi et/ou Doreen via leur page Facebook ‘Harness the Hope’ (@harnessthehope); recherchez ’Harness the Hope Ontario ‘.» Ils peuvent aussi être joints par courriel : à [email protected])

Cet article a été publié dans le numéro d'octobre de TROT Magazine.
Abonnez-vous à TROT aujourd'hui en cliquant sur la bannière ci-dessous.


view counter
 
 
 

© 2019 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal