view counter
 
view counter
 
 

Rien à cacher

Point De Vue

Nul n’est besoin de revoir les chiffres ou les détails, mais qu’il suffise de dire que le grand nombre de thoroughbreds qui sont morts à Santa Anita au cours de l’hiver dernier, est tragique, c’est le moins qu’on puisse dire. La plupart d’entre nous sommes dans l’industrie des courses parce que nous aimons les chevaux, et la pensée de n’en perdre qu’un seul de cette façon-là, nous fait frémir de terreur.

Les standardbreds sont beaucoup plus robustes que nos cousins thoroughbreds, et leur allure impose beaucoup moins de pression sur leurs pattes – deux raisons pour lesquelles de tragiques accidents causant la mort de standadbreds ne se comparent pas à ceux des coureurs. Mais tant que l’industrie des courses dans son ensemble, fait face à l’examen minutieux de ce qui s’est produit récemment en Californie, le public en général ne réalisera pas cela, donc je crois que nous devrions être proactifs en informant les gens sur l’excellent travail que nous faisons en ce qui concerne le bien-être de nos chevaux.

Personnellement, je suis très fier de ce que nous sommes, et de ce que nous faisons, et en fonction de ma vaste expéri-ence, je dis que nous n’avons rien à cacher.

Dans le monde d’aujourd’hui, les gens aiment les animaux plus que jamais, donc la vision du public en général importe. Pour ma part, j’admire quiconque aime les animaux et travaille dur pour assurer un traitement sécuritaire, dans et hors du monde des courses. J’ai aussi beaucoup de connaissances directes lorsqu’il s’agit de la façon dont une grande majorité de standardbreds sont traités, et encore, je dis que nous n’avons rien à cacher.

Si le public en général, ou peu importe qui, est inquiet concernant l’éthique et les principes des gens de notre industrie, peut-être ont-ils besoin de savoir exactement ce que nous faisons sur une base quotidienne, quand vient le temps de prendre soin de nos athlètes équins.

Un matin typique, voici ce que vous trouverez dans une écuries de standardbreds en Amérique du Nord:

Après un petit déjeuner nutritif tôt le matin, la plupart des chevaux de course seront sortis à l’extérieur pour jouer un peu, et décompresser avant le jogging. Après que leur maison (stalle) ait été nettoyée et entièrement désinfectée, ils sont ramenés à l’intérieur et amenés en piste pour faire un peu d’exercice. Après une session de jogging d’une trentaine de minutes, ils reçoivent un bon bain chaud ainsi qu’un bon shampooing suivis d’un brossage, et sont recouverts d’une cou-verture propre et douce, reçoivent à nouveau de la nourriture et de l’eau propre et fraîche. Après avoir mangé et bu, et après une petite sieste, ils sont brossés et massés, avant de recevoir leurs vitamines et nutriments quotidiens. Tout ceci étant suivi d’un gros et nutritif lunch.

Il est probablement proche de 13 heures maintenant, et à cette heure-ci de la journée, je devine que les personnes re-sponsable de ces chevaux n’ont probablement pris qu’un café et un beigne, ou au mieux, un fruit. Je suis certain que les palfreniers ou entraineurs n’ont pas eu de période de jeux à l’extérieur, ou sont allés au gymnase pour un entraînement, ou n’ont pas encore nettoyé leur propre maison aujourd’hui, ni pu prendre un bon bain chaud et moussant, ni prendre deux bons repas, ni reçu de massage, ou ingurgité de coûteuses vitamines. Et je vous promets que ni l’un ni l’autre n’a eu le temps de faire une sieste en milieu d’avant-midi!

Nous prenons mieux soin de nos chevaux que nous ne le faisons de nous-mêmes – de cela il n’y a aucun doute dans mon esprit.

Les vétérinaires visitent les écuries quotidiennement. Quand avez-vous vu un médecin dernièrement?

Ils sont ferrés avec de nouveaux fers à toutes les 3-4 semaines. Quand, la dernière fois, vous êtes-vous offert des soins de pédicure et acheté de nouveaux souliers?

Certains gens vous diraient que les « chevaux devraient vivre dans leur environnement naturel 24/7/365. » Et bien, alors qu’il faisait -25 en janvier et que je suis allé rendre visite à mon cheval, il était dans une stalle chaude et propre, beaucoup de foin et d’eau fraîche et il était couvert d’une couverture de 300 $. Je ne pense pas, personnellement, avoir déjà dépensé 300 $ pour m’acheter un manteau. Je me demande s’il aurait été mieux dehors dans les éléments de la journée?

Permettez-moi de redire ceci une autre fois: nous n’avons rien à cacher.

Et si vous lisez ceci, et que vous avez quelque chose à cacher pour quelque raison que ce soit, alors revoyez votre façon de faire, ou trouvez-vous un emploi dans un autre domaine.


view counter
 
 
 

© 2019 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal