view counter
 
view counter
 
 

Perspective

Point De Vue

Je veux clarifier quelque chose avant que vous lisiez la suite de ce texte, et je ne dis, d’aucune façon, ni forme ou format, que nous ne sommes pas en mauvaise situation présentement, en tant qu’industrie, et espèces.

Je réalise que ce qui est arrivé à d’autres il y a quelques années, ne nous aide pas aujourd’hui quand vient le temps de payer nos factures, payer nos redevances de participation aux courses ‘stakes’ ou les frais scolaires de nos enfants. Je ne veux rien minimiser de ce que nous traversons tous aujourd’hui et je n’essaie aucunement non plus, de faire la leçon à quiconque. J’ai, toutefois, lu le passage suivant en ligne, et je suis certain qu’au moins quelques-uns parmi vous l’avez aussi lu, puisqu’il a circulé sur les médias sociaux. Il était écrit par un dénommé Ted Bauer, et je crois qu’il est très pertinent de mettre notre situation actuelle en perspective.

* * * *

Imaginez-vous avoir vu le jour en l’année 1900.

Le jour de votre 14ième anniversaire de naissance, la 1êre Guerre Mondiale éclate, et se termine le jour de votre 18ième anniversaire. Vingt-deux millions de personnes périssent durant cette guerre. Plus tard au cours de l’année, une épidémie de grippe espagnole se déclare et frappe la planète entière et dure jusqu’à votre 20ième anniversaire. Cinquante millions de personnes en meurent au cours de ces deux années. Oui, 50 millions. (3 millions sont récemment décédées de la COVID-19).

À votre 29ième anniversaire, la Grande Dépression commence. Le taux de chômage atteint 25%, le PIB mondial chute de 27 %. Et ça se poursuit jusqu’à ce que vous atteigniez l’âge de 33 ans. Le pays s’est presque effondré, tout comme l’économie mondiale.

Lorsque vous atteignez 39 ans, la Deuxième Guerre Mondiale éclate. Vous n’êtes pas encore parvenu au sommet de la montagne. Et n’essayez pas de reprendre votre souffle. Lors de votre 41ième anniversaire, les États-Unis sont entièrement engagés dans la Deuxième Guerre Mondiale. Entre votre 39ième et 45ième anniversaire de naissance, 75 millions de personnes périssent durant la guerre.

L’épidémie de variole a duré jusqu’à vos 40 ans, tuant 300 millions de personnes au cours de votre vie.

À 50 ans, la Guerre de Corée éclate. Cinq (5) millions de personnes périssent. À partir de votre naissance, jusqu’à vos 55 ans, vous avez composé avec la peur d’attraper la polio à tous les étés. Vous connaissez des amis et familles ayant contracté la polio et qui ont paralysé et/ou sont décédés.

À 55 ans, la Guerre du Vietnam a débuté pour ne se terminer que 20 années plus tard. Quatre millions de personnes ont péri dans ce conflit. Durant la Guerre Froide, vous viviez chaque jour dans la crainte d’un anéantissement nucléaire. Le jour de votre 62ième anniversaire, il y a la Crise du Missile Cubain, un moment critique de la Guerre Froide. La vie sur notre planète, comme nous la connaissons, a presque pris fin. À votre 75ième anniversaire, la Guerre du Vietnam se termine enfin.

Pensez à tous ceux nés en 1900, vivant sur la planète. Comment ont-ils enduré tout cela? Alors que vous n’étiez qu’un enfant en 1985, vous ne pensiez pas que vos grands-parents comprenaient la difficulté de l’école. Et comment était méchant cet enfant dans votre classe. Et pourtant, ils ont survécu à tout ce qui a été énuméré ci-haut. La perspective, est un art extraordinaire. Raffiné et enrichissant au fil du temps. Essayons de garder les choses en perspective. Vos parents et/ou grands-parents ont été appelés à supporter tout ce qui a été énuméré plus haut – vous êtes appelés à rester à la maison et à vous asseoir sur votre divan.

* * * *

Sans aucun doute, nous souffrons. Nous avons besoin de courser nos chevaux. Nous avons prouvé à notre gouvernement et à nos officiers de la santé que nous pouvions le faire de façon sécuritaire au cours de ces nombreux mois de pandémie, mais encore, au moment d’écrire ces lignes, les seuls enregistrements listés dans tout le Canada, le sont sur le site web de Standardbred Canada, et pour trois qualifications au Truro Raceway, le 20 avril. Oui, tandis que les parties de la LNH partout au pays, ne sautent aucune partie, même si les Canucks de Vancouver comptaient récemment sur leur liste COVID, 22 malades, joueurs et membres du personnel, seulement 15 chevaux sont actuellement enregistrés pour courir en sol canadien. Ce n’est pas juste. Ça ne va pas. Mais c’est ce que c’est en ce moment.

Nous nous vantons que nos chevaux sont résilients, et forts, et ont d’énormes cœurs. Nous nous vantons que comme industrie, nous avons la passion, nous travaillons des heures interminables, et plusieurs ne savent même pas ce que sont les congés. Tout ceci est vrai. Et c’est pourquoi, nous, et nos chevaux, l’emporterons.

Si vous allez sur les médias sociaux et dénigrez notre pays, et poursuivez en décrivant quelle horrible endroit est devenu le Canada, alors, allez-y… je pense. Je ne peux vous dire quoi penser ou dire. Mais si vraiment ce que vous ressentez lorsque cette pandémie sera terminée et que les frontières seront de nouveau ouvertes, s’il vous plaît, ne laissez pas la porte vous frapper par derrière au moment où vous bouclerez vos bagages et déménagerez ailleurs.

Perspective. La lecture du passage ci-haut m’en a insufflée. J’espère qu’elle vous en donnera aussi.

Rappelez-vous seulement que quand vos chevaux font une mauvaise course et finissent cinquièmes – quelqu’un d’autre dans votre course a terminé sixième et retourne à la maison les poches vides. Cela ne signifie pas que vous devriez être heureux de votre soirée, mais signifie que les choses auraient toujours pu être pires.

Perspective.

Dan Fisher
[email protected]


view counter
 
 
 

© 2021 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal