view counter
 
view counter
 
 

Fougueux Comme Cinnamon

Trot Feature - Fear The Dragon

C’EST PEUT-ÊTRE LA TÂCHE DU CONDUCTEUR de mieux situer un cheval lors d’une course, mais certains chevaux semblent des plus conscients de leur propre place parmi la compétition.

Tout comme Fear The Dragon pourchassait Huntsville dans l’arrière droite du 2017 Pepsi North America Cup, il semblait savoir en quoi consistait son travail. C’était de l’égaler, le passer, puis gagner. Et c’est ce qu’il a fait. Par Melissa Keith // Traduction Louise Rioux

Bruce Trogdon, propriétaire de l’Emerald Highlands Farm, révèle que Fear The Dragon est un de ces chevaux de course démontrant un esprit compétitif plus élevé que la moyenne. « Ce n’est pas un cheval doux, pas du tout, mais en piste, il est très professionnel, » d’expliquer Trogdon, qui a fait le voyage en Ontario pour la course, en compagnie de son épouse, Sabrina. « Il fait ce que vous lui demandez. »

Lors de la finale de la Pepsi North America Cup, le conducteur David Miller a donné ses instructions à Fear The Dragon pour qu’il inscrive un temps de :25.2 au premier quart et un écrasant record de piste à :52.1 au demi-mille se maintenant à la sixième place le long des pylones, alors que Downbytheseaside prenait les commandes. Quand Huntsville s’est retrouvé premier (à partir de la cinquième place) tout juste passé la demie, Fear The Dragon a tout simplement suivi sa couverture. En tête, et à seulement quelques enjambées de la igne d’arrivée à Mohawk, le favori des parieurs, Tim Tetrick, n’a pu contenir l’incontournable défi déclenché par le poulain de Miller. The Dragon a pourchassé Huntsville, arrêtant le chronomètre à 1:48.4, à trois quarts de longueur devant ce rival.

Une semaine auparavant, le tout nouveau champion de la North America Cup avait démontré une versatilité venant apparemment de sa personnalité distincte. Ce ne sont pas tous les ambleurs qui peuvent se relancer de la façon dont Fear The Dragon l’a fait en gagnant sa course éliminatoire après qu’un obstacle imprévu l’eut accueilli à seulement quelques enjambées du fil d’arrivée.

Trogdon n’a pu voir la course éliminatoire en direct, étant occupé à assister ses juments et d’autres chevaux de la ferme Emerald Highlands ce soir-là. « J’ai eu 28 bébés cette année, et le 28ième commençait à se présenter juste au moment de la « course du Dragon, » dit-il à TROT. S’assoyant plus tard pour voir la reprise de la troisième élimination, l’homme de chevaux de Mount Vernon, Ohio, dit qu’il se préparait à céléber en faisant un ‘high five’ avec sa femme alors que la victoire lui apparaissait certaine. Il s’est tourné vers Sabrina au moment où Fear The Dragon perdit son allure pour la première et seule fois de sa carrière, sautant sur un numéro de tête sur la surface de la piste.

« Je pensais la course déjà terminée – je me suis retourné pour regarder la télévision et j’ai fait ‘Ohhhhhhhh!!! »

Fear The Dragon n’avait pas causé d’interférence avec aucun autre cheval, et il a franchi le fil à l’amble pour Miller. Le résultat fut maintenu.

Trogdon dit « The Buckeye » mérite tout le crédit d’avoir maintenu la situation sous contrôle en un instant, alors que Fear The Dragon obtient toutes ses notes pour sa réponse instantanée et son athlétisme. Il ajoute que le résultat aurait pu être différent s‘il s’était agi d’un autre ambleur en tête pour le dernier huitième de mille : « Dragon, juste à cause de sa façon d’être, a pu être attelé de façon à ce qu’il puisse bouger la tête, et voir des objets et autres obstacles. S’il s’était agi d’autres chevaux dont l’équipement est très serré, leur permettant de ne voir qu’en avant… Alors la bizarrerie de tout cela, c’est qu’il est un cheval en position de pouvoir voir un quelque chose comme cela (un numéro de tête ou autre chose). »

Le rejeton né en Ohio et fils de Dragon Again-Armbro Cinnamon est d’accord avec le haut statut qui lui a été conféré par les humains au cours de sa vie, l’annonçant même aux compétiteurs équins. « Un jour, l’entraîneur Brian Brown m’a dit, ‘Tu sais, ton cheval est très spécial. Il fait quelque chose que je n’ai jamais vu faire par un autre cheval auparavant : lorsqu’à l’entraînement et qu’il passe au poteau du trois quarts de mille, ce cheval se met à crier et lancer un appel aux autres chevaux, comme un étalon,’ » raconte Trogdon amusé. « La plupart des chevaux respirent fort, et il semble leur dire ‘ Hey, regarde-moi baby!’ à la pôle du trois-quarts de mille, dans un mille d’entraînement, en allant vite! dit Brian ‘ e n’ai jamais vu un cheval allant aussi vite faire cela.’ »

Sa virilité lui appartient, mais Fear The Dragon partage une certaine réserve avec sa mère.plaisantant, à une ‘palefrenière’ pour ce qui est de l’affection qu’il porte à ses chevaux, admet que Armbro Cinnamon

« est heureuse de vous voir partir. » Quand il va voir ses poulinières et leurs foals dans le champ, et distribue caresses et petites tapes, « bien des poulinières aiment qu’il soit là; mais elle, elle continuera de marcher de l’autre côté, semblant dire ‘Ne me choisis pas!’ »

Mais la choisir, c’est ce qu’il a fait, puisque Armbro Cinnamon était une de ses poulinières favorites provenant de la dispersion de la ferme 2013 Paretti Farms à Harrisburg. « J’ai suivi cette famille durant des années, » de noter cet homme de ‘pedigree’ comme il se décrit. « J’avais l’habitude d’aller souvent chez les Armstrong Brothers; la Dre Moira Gunn, vétérinaire de la ferme, était une de mes amies. »

Armbro Cinnamon (p,3, l:54.4h; 70 246 $) lui est tombée dans l’oeil de par sa lignée et sa conformation, mais le bas prix de ses seconds et troisièmes foals étaient une énigme pour lui – pourquoi étaient-ils si peu chers? La jument Warners Delight (originalement appelée Cinnonymous) n’a rapporté que 2 500 $ à Harrisburg en 2011, alors que Cinamony remporta une somme de 3 500 $ en 2012, pour ensuite se développer en une jument ambleuse de Calibr-eÔpen (p,4, 1:49.3f – 532 404 $).

Il a posé la question à Bob Marks de chez Peretti. « Je lui ai dit ‘Quel est le problème de cette poulinière?’, j’aime cette famille – j’ai toujours dit que j’aimerais en avoir un de cette deuxième mère, Mattaroni. Que j’essayais d’en obtenir un depuis longtemps. Je vois que (Cinnonymous et Cinamony) n’ont pas beaucoup rapporté.’ Et il me dit, ‘et bien, ce n’étaient que des midgets!’ »

La jument Western Ideal fut arrachée pour la somme de 15 000 $ et s’est jointe au groupe de poulinières des Emerald Highlands. Inséminée par un étalon de relative petite taille, Dragon Again, Armbro Cinnamon a rapidement produit un poulain qui a fortement impressionné sa nouvelle propriétaire. « J’ai dit, ‘et bien, je ne sais pas – mais ce petit me semble bien beau!’ » se rappelle Trogdon, qui s’était montré incertain au fait d’avoir un autrre foal de petite taille. « Nous avons aimé Fear The Dragon dès que nous l’avons vu. Ce n’est pas un bien gros cheval; il n’est pas petit non plus. Il est simplement beau, mesure environ 15,2 mains de haut, et possède une bonne carrure et une belle conformation. »

‘Dragon’ fut l’un des premiers poulains de reproduction que Trogdon a empêché de courser, une pratique qu’il limitait habituellement à quelques-unes de ses pouliches d’élevage domestique chaque année. Restant à la ferme, lui conférait les avantages de la philosophie du propriétaire des fermes Emerald Hills, sur la façon d’élever des chevaux de course heureux et en santé :

« Le fait est que quand nous les cassons (sur une piste de 5/8 huitième de mille recouverte de paillis de bouleau), nous gardons les troupeaux ensemble. Fear The Dragon a été développé sur la piste de notre ferme, et n’a jamais été séparé des autres poulains jusqu’au moment où nous l’avons expédié au sud à la fin de novembre. Nous faisons en sorte de les faire courir ensemble, nous ne faisons que les sortir du champ, leur passer un harnais, et prendre notre temps. Nous n’avons pas à le faire tous les jours, nécessairement – nous ne faisons que leur enseigner à jogger, ce genre de chose. Les rentrer, les laver, et les renvoyer au champ, avec leurs congénères. »

Armbro Cinnamon se développe, dit Trogdon. « Je l’ai déjà enregistrée, dès le moment où je l’ai achetée, auprès de McArdle, puis je la lui ai ramenée environ deux semaines après la naissance du bébé, et je lui ai dit, ‘Man, si elle n’est pas enceinte, je vais la ramener à Dragon Again, parce que j’aime vraiment ce poulain (Fear The Dragon)’. » Mais la poulinière était déjà enceinte de McArdle et puis elle a produit un poulain, Cinnamack, qui s’est récemment qualifié pour son propriétaire Trogdon au Delaware County Fairgrounds en 1 :59.4 sur une piste classée ‘Bonne’, réalisant le quart final en :28.1. « Il va aussi se révéler un assez beau poulain. Il est l’un des meilleurs poulains de Brian. »

La poulinière a finalement réalisé le rêve de son propriétaire lui donnant un frère propre de Fear The Dragon. « L’année suivante, en 2016, je l’ai à nouveau présentée à Dragon Again, et elle m’a donné un beau bébé étalon, d’un mois, » dit Trogdon. « Je l’aurais encore ramenée à Dragon Again à jamais, mais malheureusement ça ne s’est pas produit. L’étalon a été euthanasié en avril à l’âge de 22 ans, pour cause de santé, soit des complications suite à une unification de la cheville. Vu la perte de Dragon Again l’éleveur a dû réévaluer qui serait le prochain consort de Armbro Cinnamon, s’arrêtant sur Captaintreacherous, après l’achat de la semence d’un rival amical, Joe Sbrocco, copropriétaire de Downbytheseaside.

D’une épice rouge piquante, Fear The Dragon est à la hauteur de sa nomenclature familiage, approuve Trogdon. « Hors piste, il mord, oui. C’est un étalon. Un vrai étalon. » Le solide poulain a presque tué un cheval castré la saison dernière, à cause de son caractère dans la stalle et le paddock. « Brian voulait le faire castrer au mois de mai de l’année de ses deux ans. Brian et moi avons eu une dispute un jour, à l’extérieur de l’écurie de jogging. Je m’en souviens encore » dit en riant le fier propriétaire du gagnant de la North America Cup. « Ce poulain a toujours été comme cela. Nous l’avons remarqué à la ferme – sa mère est aussi comme cela. Ils n’aiment pas être cajolés, ce genre de chose. Ce ne sont pas des méchants ou des rueurs, mais ils sont juste tout à leur affaire. »

C’est cette attitude qui a permis à Fear The Dragon de demeurer focalisé, même après un accident alors qu’il prenait un tournant au Delaware County Fairgrounds, lui causant un ulcère à l’oeil, à l’âge de deux ans. Après avoir fini deuxième tout près du Record mondial de Downbytheseaside en 1:50 le mille pour les ambleurs de deux ans au Delaware, Trogdon dit que son poulain avait été sous estimé par certains, ajoutant qu’une capuche signalant une pièce défectueuse visible dans l’équipement de ‘Dragon’ lui a permis de continuer la course bien que n’étant pas à son meilleur.

Cette attitude lui a permis l’effort nécessaire pour franchir l’arrivée en troisième place, derrière Downbytheseaside et Huntsville lors de la finale de division Pennsylvania Sires Stake 2016 qui s’est disputée au Harah’s Philadelphis, malgré un handicap que Trogdon dit n’avoir jamais révélé ailleurs. « Fear The Dragon était un deux ans fabuleux. Je crois que nous avons battu Huntsville à deux reprises à deux ans. Tout le monde savait qu’il était un bon cheval. Je n’aime pas fournir d’excuses, mais David Miller m’a dit après coup qu’il a connu une double crevaison en tournant pour atteindre l’arrivée, et il a donc couru sur une double crevaison tout au cours du dernier quart de mille de cette course de championnat. »

Formant équipe avec un palefrenier masculin en la personne de Ricky Groves, lequel ne joue pas, Fear The Dragon a démontré une suite ininterrompue de cinq victoires en cinq départs courant dans les courses les plus grosses de la saison de 2017. Trogdon explique qu’en permettant de tirer le meilleur de ‘Dragon’, signifie le laisser s’exprimer, et non le battre pour en faire un cheval agréableà manipuler. « Nous n’avons presque jamais dû avoir recours à une chaîne de lèvre; j’aime une guide lâche, » ajoute-t-il. « J’insiste là-dessus – je n’aime pas qu’on abuse des poulains et qu’ils soient malmenés. Je n’ai jamais cru en cette façon de faire – je crois que ça les rend plus méchants. »

L’éditeur de journaux de 61 ans confesse ne vouloir simplement que prendre plaisir et apprécier tous ses standardbreds à cette période-ci de sa vie. « Si ‘Dragon’ a un congé dans son horaire, il viendra à la ferme – il est venu les fins de semaines pour l’herbe, » dit Trogdon. « S’il a un assez long congé , il viendra à la ferme et nous le joggerons durant quelques jours; à chaque fois que nous faisons cela, les chevaux aiment cela. Ils vont dans les bois, et cela leur donne une petite vacance. »

Fear The Dragon a été logé à Classy Lane la semaine suivant sa victoire en élimination, partageant le palefrenier régulier de Downbytheseaside, Toni Dale Hollar. Groves devait rejoindre le poulain le jeudi et rester avec lui pour le reste de sa visite au Canada.

Avant la course d’un million de dollars, Trogdon a déclaré que la 2017 North America Cup a été une compétition très serrée entre son cheval, Downbytheseaside et Huntsville, chacun comptant une victoire en éliminatoire le 10 juin. « Les trois grands » sont des superstars et ils s’échangeront probablement les victoires au cours de la saison, » a-t-il continué, tout en admettant qu’aucune autre victoire ne saurait être meilleure que celle de Fear The Dragon le 17 juin. « Mohawk, c’est comme ma maison loin de la maison. Mais quand Ohio est revenu (avec un programme de renouveau des courses avec des machines à sous), je n’y suis pas retourné (à Mohawk) depuis quelque deux années. Le fait de gagner la grosse course à Mohawk a été réellement spécial pour nous. »

Deux jours après avoir célébré la victoire, un Trogdon fatigué était de retour à la maison, dormant mieux que les nuits précédant l’événement de marque de Mohawk. « La façon dont tout se déroulait dans ma tête était vraiment très proche de ‘la North America Cup », explique-t-il. « Je visualisais, de durs compétiteurs à l’extérieur. Ce serait une chaude course, et j’entrevoyais que les deux, ‘Seaside’, et Huntsville, essaieraient de ralentir le peloton, du fait laissant ‘Dragon’ tellement loin qu’il ne pourrait les rattraper. » Il soupçonnait que son cheval pourrait se faufiler à travers les poulains fatigués, dans la poursuite finale vers l’arrivée. « Et bien, j’avais tout faux – un espace s’est ouvert, mais il s’est ouvert pour Huntsville », admet-il, dans un rire dérisoire.

En regardant la finale de la Cup de l’extérieur avec des jumelles, Trogdon dit qu’il gardait un étroit contact visuel sur Fear The Dragon, tout en écoutant nerveusement la description de Ken Middleton de cette course enlevante. « J’étais assez épuisé après celle-là. »

Il en était également ainsi pour Fear The Dragon, selon son propriétaire transporté de joie. « Dragon semblait tellement épuisé en descendant la voie, ainsi que Huntsville. Huntsville ne cessait de lutter – ce fut toute une bataille. »

Un fervent croyant aux pouvoirs réparateurs d’un temps de repos, dit le propriétaire/opérateur de Emerald Highlands dit à TROT, qu’il n’est pas certain s’il ne devrait pas retirer Fear The Dragon du Meadowlands Pace. Trogdon dit qu’il accordera probablement un temps de repos au poulain après le Pocono’s Max Hempt Memorial et avant une« course spéciale » importante pour lui et Sabrina qui se sont fiancés à The Meadows il y a 43 ans : l’Adios. « Il se pourrait que nous n’allions pas au Meadowlands Pace, simplement parce qu’on ne peut être partout et (ne voulant pas manquer l’Adios, si je le peux, » dit-il clairement, tout en planifiant les meilleures décisions à prendre pour son meilleur cheval. « À quelque part, il faut qu’il

Comme l’ardeur a augmenté dans la division des 3-ans mâles, Trogdon fait remarquer que l’un de ses plus difficiles défis est demesurer ses options à venir pour le poulain « au bon caractère, » lequel a été testé comme jamais dans la North America Cup. « Le ‘Dragon’ a prouvé qu’il peut manœuvrer sur les pistes de toutes longueurs , » explique-t-il. Hier, nous avons presque décidé de sauter le Hempt, simplement pour lui accorder un peu de repos. Ce fut une dure décision – nous devions décider avant le lundi matin, 9h, alors dans le cercle du vainqueur, Brian était là disant ‘Il vous faut prendre décision rapidement ici. ‘ Comme à son habitude, Trogdon dit qu’il aimerait y penser. Il a conduit durant quelque deux heures, pour éventuellement décider d’être fidèle à l’horaire original du cheval, ce qui incluait les éliminatoires du Max Hempt Memorial 1er juillet.

présentation à l’effigie de la North America Cup après une victoire dificilement remportée, rassurez-vous, ce n’était que temporaire. Il a rebondi en santé, solide, et prêt pour le prochain défi. « Habituellement, quand il laisse la pression tomber, il est assez relax, » de plaisanter Trogdon, se référant affectueusement à la capacité de brûler la piste, en plus du feu intérieur qui attend ceux qui ignorent de ce porteur du nom parfait.


view counter
 
 
 

© 2017 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal