view counter
 
view counter
 
 

Le plaisir de la propriété

Trot Feature - 2017 Trot Magazine Fantasy Stable Winner

Être en tête du Défi ‘2017 TROT Magazine Fantasy Stable’, avait quelque chose de très familier pour Dave Deighton.

Propriétaire de chevaux depuis toujours, cela le ramenait à la vraie réalité. Par Chris Lomon // Traduction Louise Rioux


En tant que propriétaire de standardbred de longue date, Dave Deighton vous dira qu'il n'y a rien de mieux que de regarder une victoire se dessiner par de nombreuses longueurs. C'est exactement ce qu'il a expérimenté le long du droit du Con-cours de handicap 2017 TROT Fantasy Challenge.

Son plaisir des chevaux et courses de chevaux remonte à un très jeune âge - il estime que ce serait vers les trois ou qua-tre ans - alors que son association avec le côté handicapping du sport est beaucoup plus récente.

" Mon oncle était Lorne Deighton, " dit-il, du propriétaire de longue date de chevaux de course standardbred. " Quand vous grandissiez à Dresden, soit vous possédiez un cheval de course, soit vous jouiez au hockey. J'ai grandi du côté des chevaux. Mon oncle avait un cheval appelé Dapper Duke Dee, qui était bien connu dans cette région. Vous pourriez défini-tivement dire que j'ai été mordu très rapidement par le virus des courses de chevaux.

" Après cette période de croissance, je suis allé à l'université, j'y ai gradué et trouvé du travail, " poursuit Deighton. " En y pensant bien, je me disais que je voulais revenir à l'industrie des chevaux.

" À l'âge de 24 ans, j'ai réclamé mon premier cheval et depuis, j'en ai toujours eus. J'ai pris un petit temps de répit depuis l'automne dernier. Idéalement, j'aimerais posséder trois ou quatre chevaux. Mais je suis loin d'avoir autant d'expérience pour participer aux concours de handicapping. "

Cela étant dit, Deighton est tout aussi enthousiaste pour sa nouvelle passion de rechercher et monter une écurie de rêve de standardbred.

Il a plein de nombreuses raisons de l'être.

Né à Dresden, Ontario, (il appelle maintenant Chatham son domicile), Deighton est reparti avec les grands honneurs lors du concours annuel TROT Fantasy Challenge Handicapping, son écurie, 'True North Stable', accumulant 7 702 653 $ en gains.

Le concours est basé sur les gains totaux de sept chevaux sélectionnés et cinq pourcent des gains des entraîneurs et conducteurs aussi sélectionnés, entre le 20 mai et le 31 décembre 2017. Pour les fins du compte bancaire virtuel, les gagnants, (chevaux seulement), des finales de la Breeders Crown ont reçu un boni de 200 000 $ du fonds.

Deighton a battu son plus proche rival par tout près de 500 000 $.

Comment expliquerait-il la victoire dans les termes de course de chevaux?

" Je crois que j'ai gagné par 20 longueurs, " dit Deighton en riant. " C'était un très bon sentiment. En tant que proprié-taire de cheval cela fait toujours plaisir de faire en sorte d'atteindre le cercle du vainqueur quand ils sont devant dans le droit. "

La troisième fois fut en effet un charme pour le propriétaire de la 'True North Home Health', une compagnie d'équipements pour les soins de santé.

Deighton n'a pas mieux fait lors de ses deux premières tentatives au concours de TROT, y compris une piètre perfor-mance en 2015.

" J'ai réussi pour la première fois il y a deux ans, " se rappelle-t-il.

" Je dirais que c'était parce que j'en étais à ma troisième année, et que j'y avais consacré plus de temps de préparation. Je crois que j'ai terminé aux environs du 1100 centième rang à ma première année. Cette fois, j'ai probablement consacré un dimanche après-midi complet pour analyser les choses. "

L'effort supplémentaire a certainement rapporté.

Un trio de chevaux ont livré à Deighton une aide sérieuse cette fois-ci, à commencer par Downbytheseaside, gagnant de multiples courses 'stakes', et un fils du regretté Somebeachsomewhere.

Le gagnant d'un Dan Patch Award dans la catégorie des chevaux mâles de trois ans, a terminé sa campagne dans une séquence de quatre victoires, se dirigeant vers des gains atteignant 1,6 M $ en bourses. Les victoires du poulain com-prenaient les Messenger Stakes, Progress Pace, Carl Milstein Memorial, ainsi que le Art Rooney Pace.

" En faisant mes choix, je pensais qu'on était toujours à la recherche de ce très beau cheval, " de noter Deighton. " Et Downbytheseaside se démarquait à mes yeux. Je connais bien des gens qui reluquaient Huntsville au début de l'année, le voyant comme le meilleur cheval. J'ai envisagé cela du point de vue que la saison des trois ans étant assez difficile et j'ai pensé que Downsbytheseaside était de ce type un peu plus dur. C'est cet aspect qui m'a convaincu de miser sur lui, et je suis heureux de l'avoir fait. Quand j'ai su que les gens les plus proches de moi entrevoyaient Huntsville, je me suis dit ' je vais m'éloigner de cela'. "

Le trotteuse géante, Hannelore Hanover, la première à gagner deux fois le Dan Patch de la division des trotteuses depuis Buck I St Pat, s'est mérité trois trophées de suite soit de 2008 à 2010, et a gagné dix de ses dix-sept courses en 2017.

L'année dernière, à l'âge de cinq ans, elle a enregistré le mille le plus rapide de l'histoire réussi par une trotteuse, défai-sant ses rivaux masculins lors des Breeders Crown et Maple Leaf Trot. Elle a aussi reçu trois Dan Patch Awards, y compris le grand prix de la soirée, l'U.S. Horse of the Year. Son entourage a également reçu les trophées pour la Trotteuse de l'année des É.U., ainsi que la meilleure trotteuse âgée.

Hannelore Hanover a aussi été nommée 'Trotteuse âgée de l'année du Canada, alors que Somebeachsomewhere, a été nommé Cheval de l'année aux prix O'Brien Awards de 2017.

C'est l'ambleuse Youaremycandygirl, une fille de couleur bai d'American Ideal, qui a valu à Deighton son troisième gain dans les sept chiffres lors du concours, encaissant 1 143 115 $ en bourses en 2017, grâce à neuf victoires en 11 départs.

" Je me suis dit que Youaremycandygirl - était une belle surprise, " dit-il. " Elle allait et allait. Elle ne connaissait pas de ralentissement. "

Et elle a sans aucun doute contribué à l'ascension de Deighton.

" Vous avez presque le sentiment d'être investi dans la propriété de ces chevaux, " dit-il. " J'ai possédé des chevaux du-rant environ 20 ans. Cela vous procure le même sentiment. La compétition est agréable et vous maintient engagé dans ce sport, c'est certain. "

La relation de Deighton envers ce concours n'est pas terminée. En vertu de son triomphe au TROT, il a reçu son accrédi-tation ainsi que le voyage pour participer au World Harness Handicapping Championship, un prix d'une valeur estimée à environ 1 300 $.

Le concours, d'une bourse garantie de 75 000 $, qui se tiendra à Meadowlands Racetrack, comprend un grand prix de 40 000 $, avec en plus de gains aux dix meilleurs joueurs, qui conservent aussi leurs fonds.

Deighton investira probablement plus qu'un après-midi de travail de préparation en vue de ce concours. Par contre, il ne modifiera pas son approche de handicapping.

" En tant que handicapper, je n'ai vraiment jamais été fort là-dessus, " dit-il. " J'ai toujours aimé les chevaux et toujours plutôt vu le côté animal. Je fonde toujours mes gageures en fonction de cette approche. Quand je place un pari, j'examine la bonne santé du cheval - ce que je sais que la plupart des gens font - mais étant un homme de chevaux, c'est en quelque sorte d'un angle différent que j'envisage le tout. "

Un angle qui a déjà procuré à Dave Deighton un voyage de haut profil, au cercle du vainqueur.


view counter
 
 
 

© 2018 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal