view counter
 
view counter
 
 

Heure de Départ avec Dan Gall

Heure de Départ

Nous avons eu la chance de compiler les résultats du « Sondage national sur les règles et règlements » effectué sur le site web de Standardbred Canada en février.

La bonne nouvelle : nous avons reçu un message très fort et très clair de la part de ceux qui y ont participé.

La mauvaise : notre déception face au taux de non-participation général de nos membres.

Le taux de participation général se situe à un maigre 7% alors que la moyenne du taux de réponse à un sondage en ligne au Canada atteint 20% à 30%. Alors, ce 7% n’est vraiment pas bon. Il diminue de façon significative, la confiance générale au sondage.

C’est la mauvaise nouvelle.

La bonne, c’est que nous avons obtenu un bloc solide de participants à travers le pays et nous avons été impressionnés par le message succinct et clair quant à la direction que les leaders de l’industrie et leurs actionnaires devraient prendre quant à leurs discussions à venir.

Sondage national de Standardbred Canada 2017 sur les règles et règlements
Taux de participation par province

À la question « sur quoi l’industrie doit-elle se focaliser en premier lieu » : 48% des répondants ont dit « la cohérence dans l’arbitrage; 46%, « un seul ensemble de règles communes » et 6% sur « la méthode de certification ».

Alors, même si 95% des répondants croient qu’il devrait n’y avoir qu’une seule méthode de certification, seulement 6% croient que ce devrait être une priorité. Alors que 95% ont le sentiment qu’il devrait n’y avoir qu’un seul ensemble de règles communes, 46% en feraient une priorité. Puis 98% sont d’accord qu’il devrait n’y avoir qu’une seule méthode d’arbitrage, 48% croient que ce devrait constituer une priorité de l’industrie.

Ce sondage en ligne se voulait être rapide, court et facile, pour prendre la mesure et la température des membres de l’industrie pour déterminer les domaines prioritaires du point de vue national.

Bien que ce sondage n’en soit pas un scientifique, les résultats obtenus sont des mesures que nous n’aurions pu obtenir autrement si nos membres n’avaient pu donner leur avis.

Alors, ma principale conclusion à retenir de ce rapport quelque peu subjectif, est qu’il nous faut continuer à essayer de faire bouger les aiguilles en regard de cet agenda. Malgré le niveau peu élevé de participation que nous avons obtenu, force est de constater malgré tout, une constance écrasante sur le sujet des règles et règlements de la part de ceux qui ont effectivement donné leur opinion.

Je suggère que nous recherchions la méthode la plus facile de procurer l’uniformité dans notre sport. Instaurer une seule méthode cohérente d’arbitrage peut se révéler difficile, tout autant qu’une méthode de certification. Ce qui nous laisse la tâche d’essayer de sécuriser et uniformiser les règles et règlements des courses sous harnais canadiennes.

Et si un cadre de travail de règles et règlements nationaux doit être la direction vers laquelle notre industrie s’oriente, nous devrons proposer une feuille de route de la façon d’y arriver.

Afin de faire cela, nous devons être conscients des obstacles qui nous guettent. L’un étant la sensibilité de l’industrie qui serait trop centrée sur l’Ontario et qui pourrait mettre rapidement cette initiative de côté. L’autre obstacle est le niveau de législation qu’il faudrait gérer tout au long du processus.

Mais commençons par le commencement : nous avons entendu dire que quelques membres de Standardbred Canada ont demandé avec insistance la cohérence dans notre industrie. Est-ce que nos actionnaires et les officiers de réglementation pensent de la même manière et écoutent ce que dit le client payeur quant à son avenir dans les courses de chevaux?

La seule façon d’y trouver une réponse c’est de tendre la main à nos régulateurs pour voir de quel genre d’informations et suggestions ils possèdent sur la façon d’aborder l’initiative « Un sport, une réglementation »,

Nous ne pouvons que demander et faciliter, nous l’espérons, une discussion et le développement d’un plan pour faire avancer les choses.

Si vous avez des idées et des commentaires à ce sujet, vous pouvez certainement me contacter et me les soumettre. Je ferai la même chose avec les membres de notre conseil d’administration en leur demandant leurs idées et leur aide pour tenter de créer ce que je crois, serait un grand pas en avant pour les courses de chevaux sous harnais au Canada. Et qui sait, peut-être que le Canada pourrait être le leader vers un potentiel ensemble de règles et règlements nord américain pour notre sport.

Mais ne nous emballons pas.

Merci aux plus de quatre cents membres ayant participé à notre sondage national et nous ferons le point avec nos membres sur toutes les avancées de cet objectif.

Dan Gall
Président et Chef de la Direction
Standardbred Canada • dgall@standardbredcanada.ca


view counter
 
 
 

© 2017 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal