view counter
 
view counter
 
 

À cette époque, nous étions plus jeunes. Ramenez-y-moi…

Point De Vue

Le dernier mois de courses sous harnais à la l’hippodrome Woodbine est proche, et cela ne passe pas aussi facilement pour moi que je l’aurais pensé.

Et moi étions sortis pour une soirée à l’hippodrome, et nous nous sommes retrouvés à conduire au hasard par les rues de Markham, Ontario. Nous essayions de trouver sur l’Avenue Woodbine – où se trouvait l’Hippodrome Woodbine. Éventuellement, un pompiste finit par nous informer qu’il n’y avait aucune forme de course de chevaux dans ce secteur. Nous avons abandonné ce soir-là. Mais des semaines plus tard, nous avons fait le voyage dans le secteur inverse de la ville, et avons trouvé la piste.

Enfant, j’allais aux courses une ou deux fois par année, mais je suis tombé en amour avec le sport à Woodbine, dans les mois et les années qui ont suivi ma toute première visite d’adolescent, avec mes amis. Oui, le même Hippodrome Woodbine, là où nous étions incapables d’approcher les chevaux; l’Hippodrome Woodbine à la tribune géante, et plus souvent qu’autrement vide; l’Hippodrome Woodbine où des lunettes d’approche étaient un outil pratique.

Aux yeux d’un enfant ayant grandi à Toronto, obtenu mon permis de conduire dans les années ‘90’, Greenwood était avant mon temps, et Mohawk trop loin pour aller y passer une soirée.

Nous étions assis dans la grande tribune de Woodbine, et applaudissions nos chevaux favoris. Un de mes amis feuilletait les journaux tous les matins vérifiant si les noms de Tom Strauss et Aberomaha y étaient inscrits. Je l’entends encore crier le long de la piste, agissant son programme à chaque fois que le fils d’Armbro Cruiser était en piste. « Allez, Aber, » criait-il, assez fort pour faire se détourner les têtes.

Il y avait aussi mon autre copain. Il venait à la piste pour voir JP Cam et Pat Crowe courir. Et il criait après Winning Goalie, Our Bobby B ou Strong Clan s’ils les battaient dans le droit.

Nous encouragions Lavern and Shirley, chaque fois qu’elle partait. Elle a perdu les 69 dernières courses de sa carrière, mais souventes fois, elle était tellement proche. C’était comme être un fan des Cubs, espérant toujours être là quand, finalement, ils gagneraient les Séries Mondiales. Elle n’a jamais gagné les Séries Mondiales, mais nous sommes restés ses admirateurs jusqu’à sa course finale.

Kettle Bee, Hare Hare, Raleigh Fingers, Strong Clan, Rabbi of Racing, World Trade Centre, Arrive At Five, Treecoscious, Wonmor Expense. La liste est longue. Je peux encore lire les noms dans les programmes, sentir la fumée de la piste, et entendre les partisans réguliers crier après les conducteurs. Bien avant être allé dans un paddock, dans une écurie, ou sur une ferme d’élevage, j’étais un fan. Je sortais tout juste de l’adolescence, admirant un spectacle, et appréciant le spectacle à chacune de mes visites.

Très vite, j’ai obtenu mon premier emploi à Woodbine, où je recueillais les commentaires des conducteurs perdants. C’étaient les mêmes personnes que j’avais encouragées les années précédentes, et voilà que j’étais là à leur braquer une enregistreuse au visage après une défaite dans une course ‘stakes’. J’ai été rabroué à quelques reprises, mais qui pouvait les blâmer.

Je regardais les courses dans la tribune de la presse, très haut au-dessus de la grande tribune, là où étaient les juges, le statisticien, chronométreur, annonceur, et moi. Je n’ai jamais décrit une course, mais quand on me donnait la tâche de donner les résultats sur notre ligne téléphonique automatisée, je faisais en sorte que ça compte, annonçant les retours sur gageures du gagnant, de la deuxième et troisième place tout comme si j’étais Frank Salive décrivant la North America Cup…, ou c’est ce que je pensais. Oui, j’étais le gars le plus chanceux de la piste, tout juste sorti de l’école et pouvant faire cela pour gagner ma vie.

L’idée qu’aucune autre course ne soit disputée à Woodbine après le 9 avril 2018, est quelque chose que je ne peux facilement accepter. Peut-être qu’un festival de course d’été sur gazon sur le nouveau tracé de sept huitièmes de mille qu’ils sont en train de construire – pourrait éventuellement être planifié? Ou,du moins, je l’espère.

Mes amis d’adolescence ont fondé des familles, et ont voyagé à travers le continent. La plupart d’entre eux ne suivent plus les courses sous harnais, et ne pensent plus beaucoup à ce sport à l’heure actuelle. Mais en mentionnant les noms de Blatantly Bald, Ball of Chain ou The Tang Man, les fera beaucoup sourire et provoquera chez eux un battement de cœur.

En ce qui me concerne, en tant que petit propriétaire de chevaux de course, je ne compte qu’une simple victoire à mon actif. C’est arrivé il y a plus de 20 ans après m’être perdu sur l’Avenue Woodbine. Ma pouliche ambleuse est partie de la cinquième position pour venir finir en première, enregistrant un quart de mille glacial et final en :33.2.

Je ne m’en fais pas qu’elle détienne ou non le record de piste du plus lent quart de mille sur piste rapide, par un ambleur.

Elle m’a mené au cercle du vainqueur à Woodbine. Nous avons été photographiés. Notre Série Mondiale.

J’espère que cela fera que la date du 9 avril soit légèrement plus facile à gober.

Darryl Kaplan
[email protected]


view counter
 
 
 

© 2018 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal